Journée d’étude à l’Université Paris Nanterre, 03/12/21

Questions d’âge dans la construction des choix et la détermination des parcours et rapports sociaux

Journée d’étude organisée par le Sophiapol, l’équipe de recherche ANR OJEMIGR

Lieu : Campus de l’Université Paris-Nanterre, Salle 201, bâtiment Henry Lefebvre

Et à distance via le lien zoom  suivant : https://unige.zoom.us/j/69004978341

Le 3 décembre se tiendra à l’Université Paris Nanterre une journée d’études dont le titre est le suivant : « Effets d’âge dans la construction des choix : détermination des parcours et rapports sociaux ». Des chercheurs de renom et des invités de France et Maroc figureront au programme.

Organisé par l’équipe des chercheurs du Sophiapol et du programme de recherche de l’ANR OJEMIGR, le INS HEA, cette journée aborde l’articulation des rapports sociaux à partir de l’âge et de la classe sociale, en relation avec les parcours de vie. Nous souhaitons rendre hommage à Jean-Claude Chamboredon, disparu au début de l’épidémie de la COVID, puis aborder les effets d’âge dans la détermination des parcours de l’enfance et de la jeunesse.

Dans un premier temps il s’agira de revenir sur l’apport de Jean-Claude Chamboredon (1938-2020) et tout particulièrement sur les effets de scansion et de dérégulation des aspirations de l’enfance et de la jeunesse au sein des institutions (1991 ; 2015 ; 2020). Au sein de son œuvre qui relève de la sociologie de l’éducation, de l’enfance, de la classe sociale, de l’âge et de la génération, s‘imposent trois ficelles théoriques précieuses pour nos travaux contemporains. Dans un second temps, nous voudrions élargir la réflexion, à partir de la manière dont Chamboredon a recours à l’apport de Karl Mannheim (1928/1990), de Philippe Ariès (1969) et de Maurice Halbwachs (1938). Ces orientations nous proposons de les aborder en conjuguant des approches contextuelles et actualisantes.

D’un point de vue contextuel, il importera d’explorer la manière dont Chamboredon s’inscrit dans les débats sur le rapport social d’âge aujourd’hui. En quoi les trois définitions de l’âge civil (ou chronologique), la position dans les étapes conventionnelles du parcours de vie (ou âge statutaire) et les transformations physiologiques liées à l’avancée en âge (ou vieillissement corporel) se prêtent à des cristallisations institutionnelles (Rennes 2019) ? Comment elles s’ouvrent à d’autres risques de domination, ségrégation et domination intersectionnelles dans le cadre des interventions institutionnelles (scolaires, socio-médicales et ayant trait à la protection de l’enfance et de la jeunesse notamment) ? Les institutions éducatives sont selon Chamboredon l’enjeu de luttes entre groupes sociaux (entre usagers, entre professionnels) voulant imposer dans celles-ci les « définitions sociales » de l’enfant ou du jeune et donc des modalités de socialisation censés prévaloir.

D’un point de vue actualisant, il s’agira alors de questionner non seulement l’originalité des positions de Chamboredon, mais aussi leur valeur pour les sciences sociales contemporaines. En quoi les alliances qui se nouent entre les institutions dans les rythmes des évaluations, des prises en charges des usagers contribuent à délimiter les « frontières des âges » (Diasio 2012) ? L’importance qu’à la suite de Mannheim (1928/1990), il accorde à un habitus générique des membres d’une génération ne l’empêche pas de pointer des formes d’étirement des âges de la vie au sein desquels se constituent des sous-catégories d’âge telles que la préadolescence (Chamboredon 2015). Cependant, si ces tendances « transversales » font l’objet d’appropriations inégales voire contradictoires, entre classes sociales, quelles conséquences ont-elles dans les parcours de jeunesse, notamment dans le cadre de l’orientation scolaire ? Si les inégalités générationnelles, marquées en France (Peugny 2020) pénalisent les transitions sociales des jeunesses les plus précaires, comment appréhender la stricte incidence de l’âge dans les asymétries ordinaires produisant ces inégalités ? Et au-delà, comment appréhender la notion d’âge tandis que sa définition reste ancrée socialement et s’expose de facto à de nécessaires déconstructions ?

Dans la lecture de Chamboredon (2015) les trajectoires scolaires demeurent très inégales, de manière à ce que l’appropriation des catégories scolaires de définition des âges varie selon les classes sociales. Peut-on dresser des passerelles entre sa lecture des trajectoires enfantines et de jeunesse et les différents efforts accomplis pour distinguer les inégalités inter et intra-générationnelle (Peugny 2020) ?

Cette journée d’étude co-organisée et soutenue par l’équipe du projet de recherche ANR OJEMIGR « l’Orientation scolaire des jeunes migrants » vise à éclairer et approfondir les réflexions conceptuelles et épistémologiques relatives à la question de l’âge dans des institutions d’encadrement, en lien avec l’âge et la classe sociale.

PROGRAMME

9h30 Accueil café

10h Ouverture de la journée : Maïtena Armagnague (responsable du projet ANR OJEMIGR, Pr. Université de Genève/ EduMiJ) et Simona Tersigni (membre du Sophiapol et du projet ANR OJEMIGR, MCF Paris-Nanterre

10h30-13h Une lecture diachronique de la question :

1/ Mathias Gardet, Pr. histoire, IHTP-CAK, Université de Paris 8 : Jeunes français musulmans d’Algérie 1946-1963, essai de construction d’un objet” vous irait ?

2/Valérie Becquet, Pr. en sociologie, EMA, Université Cergy Pontoise : L’engagement : une question d’âge ?

3/ Marianne Vollet, psychologue de l’éducation nationale retraitée : Grand témoin : retour sur le traitement de l’âge, du genre et de la classe sociale dans l’orientation scolaire (1990-2010)

Débat transversal à la matinée

13h-14h30 pause déjeuner

14h30-16h30

1/ Fatima Aït Ben Lmadanai, Professeure assistante en sociologie, Institut des études africaines, Université Mohammed V : Regards croisés sur le rapport social d’âge, de sexe et de classe sociale

2/ Nicoletta Diasio, Pr. en sociologie Université de Strasbourg : Maillage des temps et gouvernement des corps dans la construction des rapports d’âge et de genre

3/ Veronika Kushtanina, MCF en sociologie, LASA, Université de Besançon : Se dire adolescent-e, jeune ou adulte : âge chronologique, âge subjectif et parcours 

Débat Transversal

Clôture de la journée : Maïtena Armagnague (responsable du projet ANR OJEMIGR, Pr. Université de Genève/ EduMiJ) et Simona Tersigni (membre du Sophiapol et du projet ANR OJEMIGR, MFC Paris-Nanterre)

Bienvenue

Bienvenue sur le carnet de recherche du projet OJEMIGR (l’orientation scolaire des jeunes migrants), qui vise à restituer les principaux temps scientifiques du projet: diffusion, valorisation des événements et des résultats scientifiques. 

L’orientation scolaire des jeunes migrants : résumé du projet

L’objectif du projet est d’analyser la construction de l’orientation scolaire post-troisième des jeunes primo-migrants dans le système éducatif français : production de discours institutionnels, pratiques des collégiens et adultes intervenant auprès d’eux. Ceci suppose de s’intéresser aux différentes étapes de l’orientation, depuis la première évaluation passée au vécu de l’orientation durant les deux années qui la suivent. Il importe de s’intéresser aux interactions entre les producteurs de normes et de procédures afférentes à l’orientation (acteurs de l’orientation de l’Éducation nationale, collectivités territoriales, secteurs associatifs mais aussi logiciel dédié) et aux jeunes et familles qui la vivent tout en participant eux-aussi à l’édification de référentiels normatifs. Dans cinq académies, notre méthodologie, mixte, combine suivi qualitatif d’une cohorte de 20 jeunes (110 au total) pendant trois ans, analyses statistique des données scolaires et du logiciel utilisé pour l’orientation. De plus, afin de saisir les ancrages et ressorts de la construction des décisions afférentes à l’orientation mais aussi leur forme de légitimation et leurs appropriations subjectives par les personnes et notamment par les élèves, nous étudierons aussi la production règlementaire et les modalités de recours des élèves et leur représentants légaux et ceci sur trois années scolaires : l’année de troisième et les deux années suivantes.

Synthèse et axes d’analyse :

Nous pouvons retenir 3 axes d’analyse pour organiser notre enquête et traiter nos données :

  • Étude des parcours : Déconstruction et restitution des parcours longitudinaux permettant de saisir les différentes étapes et structuration relatives de l’orientation
  • Légitimation : Étude des registres de légitimation des normes et positions scolaires ; permettant de comprendre la structuration des décisions et régimes de justification ;
  • Appropriation : Étude des formes de réactions sociales et de subjectivations des acteurs éducatifs et des jeunes.


Young migrants’ educational guidance : project summary

The aim of the project is to analyze young migrants’ educational guidance as a social construction in the French education system. This implies working on institutional rhetoric and discourse, practices of students and adults who work with them. We need to focus on the several steps of the guidance from their  entry into the French school system in ninth grade up to two years later, at the end of eleventh grade. This research requires to pay attention to the interactions between the producers of norms related to guidance (educational teams in middle-schools, local authorities, associations but also the computer software used in the educational guidance process, and the young people and their families who also take part in building some norms in this field. In each of five regional education authorities, we will use mixed methods to follow-up a cohort of 20 young people (110 in total)  for three years, as well as statistical analysis of school data and of the guidance’s computer software. Moreover, in order to fully understand how the decisions relating to guidance are constructed, legitimized and subjectively appropriated by social actors, particularly pupils and educational teams, we will also study the regulatory production and the recourse  conditions  for pupils and their legal representatives over three school years –ninth grade and the two following years.

Synthesis and lines of analysis :

Our survey and data processing will be organized along 3 lines:

  • Study of the educational pathways: deconstruction and restitution of the longitudinal pathways allowing to seize the various stages and relative structuring of the guidance
  • Legitimization: study of the types of legitimization of school norms and positions, allowing to understand how decisions and regimes of justification are structured
  • Appropriation: study of the forms of social reactions and subjectivations of educational actors and young people.

L’équipe du projet / The project’s team:

Maïtena Armagnague Université de Genève, INSHEA
Gwenaëlle Audren
Aix Marseille Université
Virginie Baby-Collin Aix Marseille Université
Dorothée Barrière-Bednarek Université de Genève
Lila Belkacem Université Paris Est Créteil
Audrey Boulin CY Cergy Paris Université
Yaël Brinbaum CNAM
Fatima Chnane Davin
Aix Marseille Université
Thomas Douniès Université de Picardie Jules Verne
Anouk Flamant INSHEA
Leïla Frouillou Université Paris 8 Saint Denis
Aziz Jellab INSHEA
Léa Keller
Université de Bordeaux
Aksel Kilic Université Paris Est Créteil
Catherine Mendonça-Dias Université Sorbonne Nouvelle
Geneviève Mottet  Université de Genève
Julie Pelhate INSHEA
Céline Persini Université de Genève
Clément Pin Sciences Po Paris
Jean-Luc Primon Université Côte d’Azur
Isabelle Rigoni INSHEA
Cécile Roaux
Université de Paris
Diane Rufin
Université de Genève
Luna Russo Aix Marseille Université
Fiona Smythe
Université de Bordeaux
Simona Tersigni Université Paris Nanterre
Mustapha Touahir INSEE
Marie-Françoise Valette Université de Poitiers
Céline Véniat EHESS, CNRS


Petite présentation de la responsable du projet OJEMIGR:

Maïtena Armagnague est professeure à la section des Sciences de l’éducation à l’Université de Genève (EduMiJ) et associée à l’INSHEA (Institut National Supérieur de formation et de recherche pour l’éducation des jeunes Handicapés et les Enseignements Adaptés), au Laboratoire Grhapes (EA 7287), au Centre Émile Durkheim (5116) et à MIGRINTER (UMR 7301). Elle est Fellow de l’institut Convergences et Migrations, co-responsable des projets Migriti, EVASCOL et EDUCINCLU, responsable des projets EMIGROSCOL (ICM) et maintenant OJEMIGR (ANR). Ses travaux portent sur les processus de construction des parcours socio-éducatifs d’enfants et jeunes minorisés, notamment au prisme de la sociologie de l’expérience et des relations interethniques. Ils s’intéressent ainsi aux mécanismes de catégorisations sociales et ethnico-raciales, aux modalités de participation et de mobilité sociales des personnes alterisées dans les institutions éducatives. 

Présentation des porteurs du projet, l’INSHEA:

Institut d’enseignement supérieur créé par la loi de 2005 pour l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées, L’INSHEA forme les acteurs de l’inclusion scolaire, sociale et professionnelle et apporte son concours à la définition et à la mise en œuvre des politiques relatives aux situations de handicap ou de grandes difficultés scolaires. Il est partenaire de l’INSPÉ de Versailles et membre associé à l’université Paris Lumières.

Sa mission s’organise autour de trois pôles :

  • Former les acteurs de l’inclusion pour répondre aux questions de l’accessibilité et de l’accompagnement.
  • Développer un pôle ressources de référence par la production de ressources techniques, scientifiques et pédagogiques.
  • Exercer une recherche interdisciplinaire de pointe avec son laboratoire de recherche, le Grhapes, pour la scolarisation, l’éducation et la formation des publics à BEP.

L’Institut développe des actions de coopération et d’échanges en Europe et vers les pays dans lesquels les orientations inclusives sont émergentes. Son expertise sur les adaptations nécessaires à la scolarisation des élèves en situation de handicap lui confère un rôle de conseil et d’appui technique et méthodologique reconnu dans ce domaine.

https://inshea.fr/fr